• Chapitre V - 088

    Chapitre V - 088

    - Me déshonorer... t'es dégueulasse, murmure-t-il sans trop y croire.  

    Dégueulasse, mais pas étonnant de la part d'une femme telle que Pénéloppe Aubry, qui a lâchement abandonné sa sœur voilà déjà plus de vingt ans. 

    Chapitre V - 088

    - Je sais, mon poussin. Mais tu me remercieras plus tard, ajoute-t-elle sans se départir de son odieux sourire. 

    Dylan serre les dents. 

    Chapitre V - 088 

    Et ne pouvant supporter sa présence plus longtemps, il quitte le salon d'un pas rapide.

    ... parce qu'il sait qu'elle a raison. 

    « Chapitre V - 87Chapitre V - 089 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :